Gabianou avait bien choisi notre destination...
Ça commencait mal, un mistral glacial, me donnait plutôt envie d'aller au cinéma.
Sur six gabians, quand l'équipe est au complet, n'en restaient que deux.
Notre choix: marcher dans le mistral ou faire du tourisme dans le mistral.
On a gardé le mistral mais en marchant vers la galère.
Et miracle, la plage ensoleillée, à l'abri du vent, portait mal son nom.
Seul Gabianou s'est baigné et nous avons pique-niqué dans les rochers.
Place aux  photos et vidéos des deux galèriens.

Aujourd'hui vendredi, pendant que je poste ce message, Gabianou,
se balade dans la Sainte Baume, sur le sentier merveilleux qui mène au Paradis.


Et ce n'est pas une blague !