Gabianou pense que nous devrions rebaptiser le blog, les gabians et la météo
tellement nous sommes liés avec ses caprices, aujourd'hui mistral intense
glacial avec rafales, on envisage quelques balades et Gabiakris nous propose la
visite du mémorial du camp des Milles, dans une ancienne tuilerie, aux Milles.
Inaugurée en septembre, on ne peut que vous recommander d'y aller. On a beau penser 
tout savoir sur les camps de concentration, en France, on se rend compte que ce n'est pas le cas.
Après la visite du camp nous découvrons ou redécouvrons les alentours, Ventabren qui 
porte bien son nom, VENT, le vent et BREN : "écraser le blé afin que le vent l'emporte".
 L'aqueduc de Roquefavour et La Fare des Oliviers qui malgré son nom nous déçoit un peu. 
Nous partons à la recherche d'un château fantôme, visitons des églises, ce qui nous permet 
de découvrir que Gabianou devient mystique, mais demandez-lui de vous raconter.......
Gabiakris nous a fait faire involontairement (?) l'école buissonnière avec une petite échappée à Salon.
Pour l'autoroute vers l'Espagne, elle a un peu hésité mais nous sommes sagement rentrés à Marseille.

Mystique non, mais à force de blasphémer, je dois inconsciemment redouter les foudres du ciel,
j'explique : en recherchant la photo avec l'aspirateur, je constate qu'elle n'y est plus...
impossible à retrouver dans les photos du jour, pourtant je l'ai bien revue sur l'APN et sur l'ordi,
alors me prend le délire ou l'hallucination de croire qu'il s'agit d'une vengeance divine,
j'en avertis Gabianika qui n'y croit pas une seconde, mais joue le jeu de l'illumination.
L'histoire, bien entendu, n'a pas duré longtemps, le temps de redevenir un pauvre gabian,
l'image perdue en question, était bien là, à un endroit plus vraisemblable... ouf !


Ouf, ou dommage, ça t'inquiétait mais ne te déplaisait pas ce signe de la colère divine !