Tout a une fin mais pas la peine de revenir trop tôt
On flâne un peu en passant par Saint-Chinian, ce qui permet de faire
 le plein de vin occitan et de choisir notre pique-nique au marché.
J’ai même le temps d’aller chercher ma petite fille à l’école en rentrant...

Oui les retours rendent toujours un peu nostalgique, on n'est pas trop pressé de revenir,
le temps du trajet nous permet de faire le dé-briefing de notre séjour, de l'accueil
et de l'hospitalité des Gabiachou/glou, on a déjà envie de partager d'autres aventures
avec eux, peut être en juin/juillet en Ubaye ? Et puis dès, qu'on arrive sur Marseille,
la mer, le port, les bateaux et ND de la Garde nous redonnent le moral.

P1340347