Nous sommes allés constater les dégâts, provoqués par des irresponsables
qui avaient installé un bivouac vendredi, jour pourtant sans vent, on imagine
la catastrophe si le mistral avait soufflé. tout campement est bien sûr interdit...
Dés que l'on franchit, le col nous sommes agressés par une odeur de fumée
qui restera longtemps car nous nous souvenons de l'incendie de 2013 à Marseilleveyre .
La calanque elle même est accessible mais pas les bois avant d'y parvenir.
Le pin qui abrite nos pique-niques est intact mais il aurait pu souffrir lui aussi.

C'est assez désolant tout ça et toujours ce sentiment de culpabilité de profiter de ces
paysages calcinés pour faire des images chocs et spectaculaires, mais c'est dans notre ADN
de montrer ce qu'on voit et de faire part de nos impressions. Pour le retour, nos repères
habituels ayant disparu, nous avons perdu la trace pour monter au col du sémaphore,
donc cheminement par le GR casse-gueule, évidemment on a subi des hordes de touristes
pas toujours respectueux des pratiques courtoises des vrais randonneurs.

PS, c'est un journaliste de France bleu qui a rebaptisé involontairement la calanque:la Minoune

P1260426